19 h 30 min - 22 h 00 min

Le Stabat Mater de Dvořák

Représentation du 26 mai 2018
18h00 – Ouverture des portes, exposition sur la vie de Dvorak
18h30 – Conférence pré-concert par Justin Bernard et Nora Simard-St-Cyr
19h30 – Début du concert
Église Saint-Édouard de Montréal
425 Rue Beaubien E, Montréal

Représentation du 2 juin 2018
20h00 – Début du concert
Église Saint-Maxime de Laval
3700 Boulevard Lévesque, Laval

Afin de clore sa huitième saison, le Chœur et l’Orchestre philharmonique des musiciens de Montréal (OPMEM), en résidence au Département de musique de la Faculté des arts de l’UQAM, en collaboration avec l’Ensemble choral St-Eustache et l’Ensemble vocal Vivace, et puis avec la participation de la chorale La Farandole, vous convient à un grand concert se consacrant à la mère qui se tenait debout : le Stabat Mater op.58  d’Antonin Dvořák.

Commencé en réaction au décès de sa fille nouveau-née Josefa, puis terminé suite aux décès de ses 2 autres enfants, le Stabat Mater op.58 est la première œuvre à thème religieux du compositeur. Il a été en mesure de dépasser sa propre souffrance pour donner à cette œuvre une empreinte d’émotion, jaillissante et spontanée ce qui lui a valu sa grandeur universelle. Cette grandiose œuvre écrite pour 4 solistes, chœur et orchestre suit dans l’ensemble la version liturgique du Missel romain, mais s’en éloigne de temps en temps vers la fin pour traduire plus spécifiquement sa propre douleur. Pratique assez fréquente au XIXe siècle.

Avant le concert, vous pourrez admirer une exposition sur la vie du grand compositeur tchèque Antonin Dvořák, exposition exceptionnelle présentée par le Théâtre Lyrichorégra 20. Suivra, une conférence pré-concert, afin de vous faire découvrir de près les compositions qui seront à l’honneur en cette soirée. C’est ainsi, que le concert débutera, somptueusement, avec l’ouverture de Mon pays natal  composée en plein cœur de la période créatrice du compositeur et joué pour la première fois en 1882. S’en suivra jusqu’à la fin du concert, l’œuvre principale, Stabat Mater, débordante d’émotions particulièrement fragiles et touchantes.

COLLABORATEURS

Ensemble vocal Vivace

Au début de 1995, trois choristes désireux de partager leur plaisir et leur passion de chanter en choeur, Monique Desbiens, Pierre-Yves Therriault et Julie Théoret, mettent sur pied un nouveau groupe choral, l’Ensemble vocal Vivace. Amis de Renée O’Dwyer, ils insistent auprès d’elle afin qu’elle accepte le mandat de diriger le groupe composé d’une vingtaine de choristes de tous les pupitres. Cette dernière sera directrice musicale durant neuf années. En 2004, Pierre Turcotte, prend la relève à la direction musicale pour les huit années suivantes. À partir de 2012, c’est Jean-Sébastien Lévesque, un jeune chef inspiré et créatif, qui agit en tant que directeur musical du groupe. De septembre 2015 à décembre 2017 le choeur a travaillé sous la direction de François Panneton, reconnu pour son écoute et son sens musical. Depuis janvier 2018, l’ensemble vocal Vivace a entamé une prometteuse collaboration avec son nouveau chef, le jeune et dynamique Christophe Gauthier, également organiste et claveciniste.

Ensemble Choral St-Eustache

L’Ensemble choral Saint-Eustache (ECSE) est un chœur classique à quatre voix mixtes qui, depuis 1998, partage son amour de la musique en présentant les œuvres de grands maîtres tels Bach, Mozart, Brahms, Vivaldi, Liszt, etc.   Sous la direction d’un chef de chœur et pianiste talentueux, M. Jean-Sébastien Lévesque, l’ECSE regroupe actuellement une quarantaine de choristes passionnés.

BIOGRAPHIE DES SOLISTES

Élyse Charlebois, soprano

Soprano originaire de l’Outaouais,  Elyse Charlebois était en Bulgarie en mai 2018 pour y performer les rôles de Norma (Norma, Bellini) et Leonora (Il Trovatore, Verdi) pour le Varna Opera House.

Elle a aussi chanté les rôles de Sieglinde (Die Walküre, Wagner), Amelia (Un ballo in maschera, Verdi), Leonora (La forza del destino, Verdi) , Lady Macbeth (Macbeth, Verdi), La Mère (Hänsel et Gretel, Humperdinck), Leonora (Il Trovatore, Verdi), Elle (La Voix Humaine, Poulenc), la Comtesse Almaviva (Le Nozze di Figaro, Mozart), Suor Angelica (Suor Angelica, Puccini), Santuzza (Cavalleria rusticana, Mascagni), Métella (La Vie Parisienne, Offenbach), Conception (L’Heure espagnole, Ravel) et plusieurs autres. En 2017, Elyse Charlebois a enregistré deux opéras avec les Edizioni Bongiovanni à Milan en Italie. Elle y a interprété les rôles de Vanna (Vanna, Pavanelli) et Mara (Maremma, Di Cagno).

​​Madame Charlebois a été soliste dans de nombreuses œuvres sacrées dont le Requiem et la Missa Brevis de Mozart, Ode an die Freude de Beethoven, la Missa Coronationalis de Liszt, le Gloria de Rutter, les Chichester Psalms de Bernstein, la Messe de Stravinsky, le Domine Deus, le Gloria et le Magnificat de Vivaldi, la Missa Katarina de Haan, la Missa brevis St-Joanni de Deo de Haydn et des extraits du Requiem de Verdi.

Madame Charlebois a été récipiendaire de nombreux prix dans les dernières années. Parmi ceux-ci, notons le 3e Prix au International Voice Competition Fiorenza Cossotto à Bologne en Italie. Elle est boursière du Conseil des Arts et des Lettres du Québec en plus de recevoir du soutien financier de Les Offices Jeunesses Internationaux du Québec (LOJIQ).

Julie Dusfresne, mezzo-soprano

La mezzo-soprano et chef de choeur Julie Dufresne oeuvre dans le domaine musical depuis une quinzaine d’années. Elle est, entre autres, directrice musicale des Sympholies vocales, adjointe à la direction artistique et musicale du choeur de 90 enfants Les Petites voix du Plateau et chargée de cours en techniques vocales à l’Université de Sherbrooke. Julie est chef assistante et choriste de l’ensemble professionnel le Choeur de chambre du Québec. À l’été 2014, elle a été nommée chef du Choeur du Québec, ensemble formé tout spécialement pour le 40e anniversaire de l’Alliance des chorales du Québec. Le choeur a fait une grande tournée québécoise en 2015 qui s’est terminée à la Place des arts de Montréal, en compagnie de 500 choristes.

En plus de ses activités de chef de choeur, Julie a été soliste lors de concerts donnés pas plusieurs chorales québécoises. En effet, elle a chanté pour le Choeur symphonique de Sherbrooke, le Choeur classique de Montréal, le Choeur de la Montagne à Beloeil et le Choeur Florilège. Julie détient une Maîtrise en direction chorale de l’Université de Sherbrooke, sous la direction de Robert Ingari. Elle est aussi diplômée en chant classique du Conservatoire de musique de Montréal dans la classe de Mme Gabrielle Lavigne.

Emmanuel Hasler, ténor

Issu d’une famille de musiciens, Emmanuel Hasler débute le chant au CRD de Brive (France) en tant que baryton dans la classe d’Annette Petit, il est ensuite admis au Centre de musique baroque de Versailles où il obtient un DEM. C’est au CRD d’Orsay, auprès Stéphanie Révidat, qu’il commence en 2013 à explorer sa tessiture de ténor. Il intègre par la suite la classe de Didier Henry au CMA XII de Paris. Il participe à de nombreuses classes de maîtres et durant l’été 2017 à l’Institut Canadien d’art vocal dirigé par Joann Dornemann et Paul Nadler, du Metropolitan Opera de New-York. En 2016, Emmanuel Hasler a intégré le cursus d’art lyrique du CNSM de Paris dans la classe de Marcel Boone. Enfin il effectue actuellement une période de disponibilité du CNSMDP afin d’étudier, à l’invitation de l’Université de Montréal, auprès du ténor Canadien Richard Margison.

Outre de nombreux récitals, et engagements auprès d’ensembles européens , il s’est produit dans le cadre d’ateliers lyriques, il a notamment interprété le rôle-titre dans « Albert Herring » de Britten, Gonzalve dans « L’heure espagnole » de Ravel. Il a en outre chanté à de nombreuses reprises Énée dans « Dido and Eneas » de Purcell, et Tircis dans « Les fêtes de l’Amour et de Bacchus » de Lully. A Montréal il a chanté Lysander dans « A Midsummer Night’s Dream » de Britten et Orphée dans « Orphée aux enfers » d’Offenbach dans le cadre de l’atelier d’opéra de l’UDEM. Il sera ténor soliste en Novembre 2018 dans la Passion selon Saint Jean de Bach au festival Bach de Montréal sous la direction de Julian Prégardien.

Emmanuel Hasler poursuit parallèlement une activité de chef de chœur.

Robert Tessier, baryton

Baryton à la voix chaude et puissante, Robert Tessier a étudié le chant avec Madame Marie Daveluy et Madame Sylviane Alain. Il a chanté dans le Chœur de l’opéra de Montréal notamment dans les opéras Aïda de Giuseppe Verdi et Le cid, opéra de Jules Massenet ainsi que dans le Requiem de Verdi.

Il a chanté avec le Chœur de l’UQAM pendant plusieurs années en qualité de choriste et soliste du chœur dans de nombreuses œuvres dont le Requiem de Mozart, la symphonie chorale et la neuvième symphonie de Beethoven, le Te Deum de Zoltan Kodaly.

Il a chanté solo avec l’ensemble vocal Excelsior sous la direction de Vincent Guzzo et de Andrei Bedros, ainsi qu’avec l’ensemble vocal Sancte Ioannes sous la direction Varoujan Margarian, notamment, dans le Requiem de Gabriel Fauré et dans les sept paroles du Christ de Théodore Dubois. Avec l’Ensemble vocal Excelsior, il a aussi interprété le rôle de Zaccaria (Nabucco). Il a interprété Ramphis dans l’opéra Aïda produit par Opéra Immédiat en 2015.

 

Représentation du 26 mai 2018 à l’Église Saint-Édouard


Achetez vos billets



Représentation du 2 juin 2018 à l’Église Saint-Maxime


Achetez vos billets



Note : Les billets achetés par paypal seront à retirer à la table des billets réservés le jour du concert à l’aide de la confirmation d’achat.

* Une carte étudiante sera demandée automatiquement pour tout billet étudiant présenté. l’OPMEM se réserve le droit de refuser un billet étudiant sans preuve.